Souvent délaissées au profit de barres plus volumineuses, parfois jetées sans la moindre cérémonie d’adieu en raison de leur apparente inutilité, les retailles de savons ne sont pas dénuées d’intérêt pour autant. Voici quatre astuces pour les récupérer. 

1- En mettre dans une pochette d’organza

C’est la méthode la plus facile, car elle ne nécessite que trois étapes: ouvrir la pochette, mettre les retailles dedans, fermer la pochette. L’avantage de l’organza est qu’il est assez fin pour retenir petits morceaux et qu’il sèche rapidement. Une fois sous l’eau, il suffit de frotter la pochette et d’utiliser la mousse pour l’étaler sur notre débarbouillette ou nos mains avant de se laver. On peut frotter la pochette sur le corps, mais ça va exfolier! Une pochette en coton pourrait être utilisée, à condition que son tissage soit assez slack pour permettre à l’eau de s’écouler. Le but, c’est pas de faire des ballounes d’eau à l’allure grano sous la douche. Après utilisation, on laisse suspendre la pochette. Pas compliqué, non?

2- Créer de nouveaux savons

Si vous vous sentez artistique en cette période d’isolement, une autre astuce est de fabriquer des barres de savons avec les retailles et un peu d’eau. Pour ce faire, il faut impérativement râper ses retailles finement pour un résultat optimal. Je l’ai fait avec une râpe en métal et de l’huile de coude, mais si vous sentez que votre robot culinaire pourra accomplir cette tâche sans se briser, allez-y gaiement. 

Si vous avez une balance: pesez le poids total des mini retailles (en enlevant le poids du contenant, hein). Calculer un maximum de 20 % de ce poids, ce sera la quantié d’eau à ajouter. Par exemple, si vous avez 100 g de savon, vous pouvez calculer 20 g d’eau à rajouter dans le mélange.

Pas de balance? Pas de problème: rajouter environ trois cuillerées à soupe (45 ml) d’eau pour une tasse de copeaux compactés. Les quantités peuvent changer selon la taille de vos retailles. Si vous constatez que votre mélange fondu est très sec et tout de même dur, rajoutez-en un peu. Mais il ne faut surtout pas mettre trop d’eau, car les savons seront gluants. 

Une fois l’eau et les copeaux mélangés, faire fondre à feu très doux dans une casserole pendant quelques minutes. Une fois que le mélange est homogène et forme une boule malléable, il ne reste plus qu’à le déposer avec une cuillère dans des moules (en silicone de préférence) et en pressant pour éviter les bulles d’air. Le lendemain, vous pouvez démouler le tout et utiliser les savons. À ne pas confondre avec des cretons!

3- Pour éloigner les bibittes 

Et que se répande l’odeur d’la shit

Et que se répande le son d’la guit’

La chandelle éclaire le coin du lit

À soir, on fouille les boules à mites

Daniel Boucher, Boules à mites

Quand j’étais petite, j’avais une grande-tante qui me donnait parfois des vêtements et ceux-ci sentaient toujours les boules à mites, ces petites sphères à l’odeur caractéristique qu’on place dans les tiroirs pour éloigner les mites et autres bestioles. En faisant mes recherches, j’ai découvert qu’elles sont composées de naphtalène, un hydrocarbure issu du goudron. Bon, c’est pas super, mais ça se gâte quand on sait que l’exposition chronique à ce produit pourrait avoir des conséquences néfastes sur la santé. 

Or, c’est connu que le savon et certains parfums comme la lavande ou la menthe ont un effet répulsif sur plusieurs moustiques. Évidemment, il s’agit d’une forme de prévention et non d’un traitement contre les mites. Et l’odeur sera pas mal plus agréable! J’ai également vu sur en ligne beaucoup de recettes de vaporisateur qui contenait deux cuillérées à soupe de copeaux de savons dilués dans de l’eau pour éloigner les pucerons qui s’attaquent aux plantes. Si j’ai le bonheur d’avoir accès à un jardin un jour, je pourrai vous parler de l’efficacité de cette recette peu coûteuse. En attendant, je vous partage la bonne nouvelle. Ah, si seulement on pouvait utiliser ce vaporisateur pour éloigner les gens qui s’approchent un peu trop près à l’épicerie… Soupir. 

4- Intégrer dans des savons confettis

Attention, cette astuce s’adresse aux personnes qui font déjà leur savon à base d’huiles végétales, d’eau et de soude caustique (NaoH). Cette méthode ancestrale s’appelle également saponification à froid. Si vous n’avez jamais suivi de formation ou n’ayez jamais fait de savon avec une personne expérimentée, peut-être serez-vous tenté(e) par des recettes Pinterest en ce temps de confinement. De grâce, ABSTENEZ-NOUS! La saponification à froid, ça se fait pas en regardant deux-trois articles de blogues. Pas pour rien que nos formations de savon chez Nuphar durent trois heures; c’est qu’il y en a, des choses à dire et des précautions à prendre. 

Mais pour celles et ceux qui font déjà leurs savons, un moyen super facile de réutiliser ses retailles et de les intégrer dans une nouvelle recette. C’est ce que j’ai fait il y a quelques mois avec des retailles qui dataient de l’époque où je n’avais pas de coupe-savon. Maintenant, ma belle machine faite à partir de cordes de guitare tranche mon pain savon en barres égales et ne me laisse plus aucune retaille (merci Chéri le fabricant). J’avais fait une recette sans huile essentielle et j’ai intégré mes retailles grossièrement coupées dans mon mélange juste avant de le couler. 

Le résultat: 

 

C’est pas le plus joli des savons, mais ça fait une barre dure qui sent super frais et qui fait bien sa job, c’est-à-dire nettoyer nos corps. Plus vos retailles seront petites, plus l’apparence de vos savons s’apparenteront à des confettis. Parfait pour revaloriser un savon qui avait un look discutable ou une odeur décevante. Assurez-vous que vos retailles ne soient pas caustiques cependant. En écrivant « confetti soap » sur Google, vous aurez plein d’exemples encore plus mignons que ma barre test.

En vous souhaitant une belle récupération,


Stéphanie